Centre International de Recherche

sur l’Environnement et le Développement


Nos tutelles

CNRS Ecole des Ponts CIRAD EHESS AgroParisTech

Nos partenaires

R2DS MPDD FUTURS URBAINS LCS-R Net

Rechercher




Accueil > Rubrique de services > Archive Equipe > Minh Ha Duong > Fragments de recherche

Synthèse de littérature sur l’ acceptabilité sociale du captage et stockage du CO2

Contribution du CIRED au projet METSTOR, Module 6 « Critères d’acceptabilité vis-à-vis des populations »

publié le , mis à jour le

L’analyse d’une vingtaine de publications scientifiques, publiée entre 2001 et 2006, portant sur l’acceptabilité sociale et la perception du captage et stockage du CO2 (CCS) a été réalisée. Cette analyse vise à rendre compte des différents aspects considérés et des méthodes utilisées pour estimer l’acceptabilité. Les références consultées convergent vers le constat d’une méconnaissance actuelle de la technologie du CCS par le public et invitent à une prudence avant de conclure à l’adhésion ou au rejet inconditionnel par le public.

Introduction

Cette étude s’inscrit dans le cadre du module 6 du projet METSTOR1. Elle a pour but d’établir une analyse critique de l’ensemble des enquêtes disponibles réalisées au niveau international sur l’ « acceptabilité sociale » de la technologie de capture et de stockage du CO2 (CCS).

Pour y parvenir, on examinera dans quelle mesure les méthodes mises en œuvre dans la littérature permettent de rendre compte des différents aspects de l’acceptabilité du public tels que :

- Le degré de familiarité.
- La compréhension de l’intérêt de la solution.
- Les alternatives possibles.
- L’acceptation des coûts.
- La perception des risques.
- La confiance en l’organisme de contrôle.
- La perception de la sémantique.

En plus des sept aspects listés ci-dessus, l’aspect « effet de l’information » nous a semblé commun aux études présentées dans la bibliographie.

Après un rapide cadrage du problème dans cette section, le rapport décrit (section 2) les différentes méthodes employées pour étudier l’acceptabilité sociale. Cela permettra aussi de mettre en évidence trois différent angles utilisés pour aborder la question, trois angles qui organisent notre analyse critique des forces et des faiblesses de l’ensemble des ces travaux. La section 3 aborde l’acceptabilité par rapport à l’information et à la connaissance, la section 4 met en avant les aux facteurs socio-démographiques, et enfin la section 5 s’intéresse à l’affect et la confiance. Les conclusions générales de ce rapport sont exposées en section 6.

Nous avons identifié une vingtaine d’études réalisées à partir des années 2001, avec une accélération entre 2004 et 2006, en Grande Bretagne, aux Pays-Bas, au Japon, en Australie, aux États-Unis et au Canada. Les travaux que nous avons retenus dans le présent rapport sont les premières enquêtes réalisées, dans ces pays, sur l’« acceptabilité sociale » et la perception du CCS. Cette sélection ne peut inclure les travaux publiés postérieurement à la date de finalisation de ce rapport mi 2007.

Cet intérêt porté à la manière dont le public, compris au sens large, serait susceptible d’accueillir l’option technologique de capture et de stockage du CO2, et qui s’accélère dans les années 2000 peut s’expliquer par l’échec de la mise en œuvre d’un projet pilote de séquestration océanique du CO2 dans l’océan Pacifique (de Figueiredo ea., 2001).
En effet, en 1997 le Département de l’Énergie des Etats-Unis (DOE2), l’Organisation du Développement de Nouvelles Énergies et de Technologies Industrielles du Japon (NEDO3), et le Conseil de Recherche Norvégien (NRC4) ont lancé un Accord autour d’un projet de Collaboration Internationale sur la Séquestration Océanique du CO25. L’objectif de ce pilote était d’obtenir des données fiables susceptibles d’être mobilisées pour comprendre l’impact de l’injection directe du CO2 sur l’environnement chimique des profondeurs de l’océan. Le site qui remplissait les conditions requises par cette expérimentation était la côte de Kona à Hawaï. Le comité de pilotage du projet avait prévu d’organiser une campagne d’information au public qui a été retardée faute de budget. La campagne d’information a ainsi été devancée par la publication d’un article, dans le journal local, informant la population de l’existence du projet de séquestration océanique du CO2 et suscitant un fort mouvement de suspicion et de méfiance des habitants. Un collectif de protestation, contre la mise en place du pilote, s’est formé et a mené des actions en vue d’interrompre le projet. L’affaire d’Hawaï s’est terminée en 2001 par un échec de l’expérimentation. Le cas d’Hawaï est depuis considéré comme un cas d’école sur l’importance de la prise en compte du public dans la mise en œuvre de projets de séquestration du CO2.

Notons que la bibliographie étudiée emploie sans distinction les termes d’« acceptabilité sociale » et d’« acceptation sociale » pour désigner les positions, opinions et attitudes favorables ou défavorables envers la CCS.

Derrière l’étude de l’acceptabilité par le public des innovations énergétiques se cachent des préoccupations diverses que Wüstenhagen et al. (2007) distinguent par : acceptabilité socio-politique, acceptabilité par les communautés et acceptabilité par le marché. Ces trois aspects sont bien évidemment tous importants à considérer pour le développement d’une technologie. Il est tout autant nécessaire de comprendre comment les riverains acceptent ou non l’implantation locale des installations industrielles, et comment un secteur économique peut s’organiser en filière pour développer l’innovation.

La présente synthèse insiste sur quelques dimensions de l’acceptabilité socio-politique désignée, ci-après par « point de vue socio-économique ». Plus particulièrement, la présente étude s’est attachée à rendre compte de la manière dont les opinions des parties prenantes (telles que les associations environnementales ou les décideurs) étaient prises en compte dans l’estimation de l’acceptabilité ; mais aussi du rapport à la perception de la solution alternative CCS dans la gestion de la problématique globale du réchauffement climatique.

Lire la suite...

Synthèse de littérature sur l’ acceptabilité sociale du captage et stockage du CO2
Rapport de recherche, 27 pages.