Centre International de Recherche

sur l’Environnement et le Développement


Nos tutelles

CNRS Ecole des Ponts CIRAD EHESS AgroParisTech

Nos partenaires

R2DS MPDD FUTURS URBAINS LCS-R Net

Rechercher




Accueil > Rubrique de services > Archive Equipe > Minh Ha Duong > Opinions

Sur "The Fabric of Reality" de D. Deutsch

publié le , mis à jour le

L’auteur tente une vue intégrée de quatre théories fondamentales : épistémologie, la théorie de l’évolution, la théorie de la calculabilité et la physique quantique. Ces théories font partie du bagage intellectuel commun, le défi est de dépasser la juxtaposition pour démontrer l’intégration. Pour cela l’auteur utilise les univers parallèles et la réalité virtuelle.

Ce genre d’exercice navigue entre deux écueils :

Ennuyer le lecteur sur les sujets qu’il connait déjà. C’est toujours difficile de capturer l’essence sans tourner à la paraphrase superficielle en apportant un angle neuf. On aimerait un style plus intéressant au niveau littéraire (j’aime bien Hemingway, Melville et Shakespeare), mais c’est en option chez les physiciens.

Le chapitre 2 sur l’expérience d’interférence d’Young est exemplaire. La partie descriptive est archi connue, c’est la discussion des interprétations en terme d’univers parallèles qui est intéressante.

Dans le chapitre 10 sur la nature des mathématiques, la critique de l’intuitionisme et de la logique intuitioniste ne m’a pas convaincue : la p. 232 affirme que le principe du tiers exclus est une évidence, en dépit des cinq pages suivantes sur l’incomplétude couronnées par le paradoxe d’une proposition auto-contradictoire.

Les chapitres 11 et 12 sur le temps et les univers parallèles sont des broderies autour de l’idée "Other times are just special cases of other universes." finalement assez simple à comprendre et déjà bien expliquée dans nombre d’articles et de romans. Par contre l’angle ’réalité virtuelle’ est assez stimulant, on attend toujours un jeu de simulation qui intégrerait un portail temporel.

Je reste sur ma faim concernant les ordinateurs quantiques et la nature de l’incertitude en physique quantique, alors que c’est vraiment ce que j’attendais au coeur du livre.

L’intégration de la théorie de l’évolution avec les autres (chapitre 8) me semble la moins réussie. Je veux bien que définir la différence entre une segment d’ADN qui contient gène codant et un segment non codant par la stabilité du premier entre les univers paralèlles, ça soit cohérent avec la notion de causalité comme elle est définie dans le livre, mais on en tire quoi ?

Au delà des spéculations intéressantes sur la vie, l’univers et le reste, certaines discussions au centre du sujet ne sont pas abordées, en particulier les autres types d’univers parallèles. J’avais aussi cru comprendre que le nombre d’états différents d’un volume de Hubble (i.e. de l’univers) était fini à cause de la quantification, et plusieurs arguments du livre dépendent explicitement de l’infini.

L’absence de formalisme rend les discussions sur la causalité et l’inductivisme plus difficiles à relier avec les préoccupations d’un modélisateur.

Conclusion : Rare sont les livres tiennent les promesses de page IV, et là la confiture est étalée trop fine à mon goût.


@Book{            Deutsch1998:fabric,
 author        = {David Deutsch},
 title         = {The Fabric of Reality: The Science of Parallel
                 Universes-And Its Implications},
 publisher     = {Penguin Books},
 year          = 1998,
 pages         = 390,
 isbn          = {014027541X}
}