Centre International de Recherche

sur l’Environnement et le Développement


Nos tutelles

CNRS Ecole des Ponts CIRAD EHESS AgroParisTech

Nos partenaires

R2DS MPDD FUTURS URBAINS LCS-R Net

Rechercher




Accueil > Rubrique de services > Archive Equipe > Minh Ha Duong > Opinions

Sur le "Traité des nouveaux risques - Précaution, crise, assurance"

publié le , mis à jour le

Un ouvrage à mettre au programme des grandes classes et au chevet de ceux qui en sont sortis, tant ingénieurs que gestionnaires et politiques. Lisibilité et rapport information/prix exceptionnel.

Résumé et table des matières


Prétendre à une critique indépendante serait difficile devant l’ampleur de la contribution des auteurs à la pensée contemporaine sur le sujet. Je n’aurais pas non plus la prétention de redire en moins bien ce qu’ils m’ont appris.

Pour la forme j’ai été un peu gêné à la lecture par certains encadrés et figures qui sont mis en page dans le flot du texte [1], et les équations ne sont pas aussi jolies qu’on en a l’habitude.

Sur le fond le livre ne résoud pas la question du choix rationnel sous incertitude [2], qui se manifeste par exemple dans l’incohérence entre le résultat d’indétermination énoncé p. 52 et l’annexe I mathématique. Si l’agent a un critère de maximisation d’une utilité, alors il peut déterminer un acte optimum. L’interprétation de l’intégrale de Choquet sans l’axiome de complétude, comme étudié par Walley ou Bewley, me semble une piste plus intéressante.

Traité des nouveaux risques. Précaution, crise, assurance
Olivier Godard, Claude Henry, Patrick Lagadec, Erwann Michel-Kerjan
Paru en octobre 2002 en Folio Actuel chez Gallimard.
Poche, 620 pages, 9.5€ chez decitre

Post-scriptum :

La direction scientifique du CNRS a décidé de mettre en place un Réseau Thématique Prioritaire (RTP) sur le thème " Crises et Risques Environnementales".

Un séminaire sera organisé à la délégation du CNRS à Lyon les 9 et 10 mai 2005. Contacter Jean-Marc Tallon pour plus d’informations.


[1J’admet que la PAO a conduit à un usage trop systématique et mal maîtrisé des flottants ces dernières décennies. S’agit-il d’une surréaction ?

[2Cela aurait mis nombre de chercheurs au chômage...