Centre International de Recherche

sur l’Environnement et le Développement


Nos tutelles

CNRS Ecole des Ponts CIRAD EHESS AgroParisTech

Nos partenaires

R2DS MPDD FUTURS URBAINS LCS-R Net

Rechercher




Accueil > Actualités

Séminaire du CIRED : Philippe Poinsot (Université Paris Est)

par Arancha Sánchez - publié le , mis à jour le

Jules Dupuit et la place de l’analyse coût-bénéfices dans les choix collectif


L’analyse coût-bénéfices (ACB) constitue aujourd’hui une des principales méthodes pour évaluer les politiques publiques et réaliser des choix collectifs, en particulier dans les transports. [...] L’ACB prend racine dans un certain nombre de débats ayant eu lieu entre ingénieurs au XIXe siècle (Etner, 1987). À plusieurs reprises, il a été souligné que les travaux de l’ingénieur des ponts et chaussées, Jules Dupuit, vont marquer une rupture forte par rapport à la méthode employée jusque-là par les ingénieurs. Et aujourd’hui, il est couramment affirmé que dans ses trois fameux articles (1844, 1849, 1853), l’ACB – que Dupuit comme les ingénieurs du XIXe siècle nomment la mesure de l’utilité publique – serait identique à l’intérêt général. Pourtant, une analyse approfondie [...] montre qu’il n’en est rien : l’intérêt général chez Dupuit est différent de l’utilité publique. Alors que l’ACB soulève aujourd’hui de nombreuses critiques sur sa capacité à représenter l’intérêt général [...], il semble intéressant de revenir sur ce qui fait la différence pour Dupuit entre l’utilité publique et l’intérêt général.