Centre International de Recherche

sur l’Environnement et le Développement


Nos tutelles

CNRS Ecole des Ponts CIRAD EHESS AgroParisTech

Nos partenaires

R2DS MPDD FUTURS URBAINS LCS-R Net

Rechercher




Accueil > Séminaires > Prospective/rétrospective. Passé/futur : les temps de la recherche sur l’environnement. Regards croisés entre sciences humaines et sociales et sciences de la nature

Prospective/rétrospective. Passé/futur : les temps de la recherche sur l’environnement. Regards croisés entre sciences humaines et sociales et sciences de la nature

par Arancha Sánchez - publié le , mis à jour le


Ce séminaire propose une réflexion sur la façon dont différentes disciplines (histoire, économie, climatologie, écologie, archéologie…) prennent en compte la dimension temporelle des phénomènes étudiés et la façon dont elles se situent par rapport au temps. Il questionne la pertinence des échelles de temps qu’elles retiennent et la façon dont elles découpent le temps. Ainsi l’écologie appréhende-t-elle un temps dynamique mais généralement a-historique, l’archéologie ou l’histoire s’attachent au passé sur des durées plus ou moins longues, la prévision économique ou climatologique se tourne vers le futur et tente de reproduire le passé, ou ce qu’elle croit être le passé, alors que la démarche prospective, quelle que soit la discipline dans laquelle elle s’applique, entend explorer de possibles futurs. Mais en matière d’environnement, les objets de recherche sont par nature complexes. Leur étude demanderait, en principe, une collaboration des disciplines et un travail sur le temps long qui prenne en compte l’ensemble des facteurs en relation avec l’objet étudié et leurs interrelations. Ce séminaire se fixe plusieurs objectifs. En donnant la parole à des chercheurs issus de différentes disciplines de sciences humaines et sociales comme de sciences de la nature intéressés par l’environnement, il leur donnera l’occasion de justifier leur conception du temps, la place qu’ils lui accordent et l’usage qu’ils en font dans leurs recherches. Il cherchera à promouvoir la variation des échelles de temps, la prise en compte du temps long et la pratique d’une interdisciplinarité « forte », entre sciences encore peu habituées à travailler ensemble.


Télécharger le programme