Centre International de Recherche

sur l’Environnement et le Développement


Nos tutelles

CNRS Ecole des Ponts CIRAD EHESS AgroParisTech

Nos partenaires

R2DS MPDD FUTURS URBAINS LCS-R Net

Rechercher




Accueil > Rubrique de services > Archive Equipe > Minh Ha Duong > SOCECO2 - Projet de recherche sur Économie et Sociologie de la filière capture et stockage géologique du CO2

Projet financé par l’ANR

Objectifs et programme du projet SOCECO2 : Économie et Sociologie de la filière capture et stockage géologique du CO2

"Captage et Stockage de CO2"

publié le , mis à jour le

Site du groupe de travail (accès sur invitation)

Objectifs et finalités

L’objectif du projet est de comprendre les conditions dans lesquelles la capture et le stockage du CO2 pourraient se développer en France. Pour cela, on s’intéressera à la perception des acteurs concernés et on analysera les enjeux économiques et environnementaux de cette nouvelle technologie, ainsi que risques éventuels encourus. Les travaux apporteront :
- Évaluation technico-économique et environnementale de la filière CCS à l’horizon 2050 en France. Évaluation économique du potentiel sectoriel de réduction de la filière de capture et de stockage de CO2 pour les plus gros émetteurs et mise en perspective des possibilités de stockage.
- Analyse sociologique de la perception de la de capture et du stockage géologique de CO2. Typologie des acteurs en distinguant les préoccupations des différents publics. Mise en évidence des freins et des leviers susceptibles de se mettre en place.
- Synthèses et notes d’informations relatives aux principales incertitudes, risques et effets éventuels sur l’homme et l’environnement. Présentation de scénarios types de remédiation et de réversibilité éventuelles des stockages de CO2.
Méthodologie consolidée de dialogue et d’information des parties prenantes autour de la mise en place d’un pilote démonstrateur de capture, transport et stockage géologique de CO2.

Programme de travail

Le programme de travail comprend un volet technico-économique, un volet sociologique et trois tâches d’appui transversales :
- Le volet technico-économique (tâche 1) débutera par l’analyse des conditions internationales (1.1) et des jeux d’acteurs (1.2), avant de définir quelques scénarios plausibles de développement de la capture et du stockage en France à l’horizon 2050 qui seront quantifiés (1.3). Ces développements seront analysés de trois points de vue complémentaires : le génie des procédés industriels (1.4), l’analyse de cycle de vie environnementale (1.5) et la macro économie (1.6)
- Le volet sociologique (tâche 2) vise à comprendre les mécanismes d’acceptation sociétale. Le travail s’effectuera à deux niveaux, national (la filière dans son ensemble) et local (autour du démonstrateur de Lacq) en mettant en oeuvre un faisceau de techniques dont la triangulation (2.6) permettra de s’assurer la pertinence des résultats. Il comprend une analyse objective du risque de la substance CO2 par rapport à l’Homme (2.1), une enquête par entretiens semi-directifs (2.2), des entretiens de groupe (2.3), un sondage d’opinion (2.4), deux journées de dialogue (2.5).
- Les tâches d’appui transversales concernent la documentation, la communication et l’administration du projet.

Retombées scientifiques, techniques, économiques et environnementales

Estimation du potentiel français de développement de la filière de capture et de stockage de CO2 en terme de volumes techniquement captables chez les plus gros émetteurs et de volumes de stockage national disponibles.

Estimation des différents coûts de capture, de transport et de stockage géologique du CO2 en France selon différents scénarios de diffusion de la filière. Estimation de l’évolution du coût de la tonne de CO2 évitée.

Identification des facteurs économiques de rentabilité de la filière dans un contexte d’obligation contrainte d’émissions de CO2.

Identification des facteurs d’opposition et d’acceptabilité sociales à la mise en place de nouvelles technologies énergétiques, et plus particulièrement la capture et le stockage géologique de CO2.

La retombée économique est le gain d’opportunité d’un développement de la filière libre des controverses économique ou environnementales provenant de méconnaissances des enjeux de la filière par les acteurs (industriels, citoyens, ONG, élus locaux et population locale).

Voir en ligne : Le site du groupe de travail (accès sur invitation)