Centre International de Recherche

sur l’Environnement et le Développement


Supervisory authorities

CNRS Ecole des Ponts CIRAD EHESS AgroParisTech

Our partners

R2DS MPDD FUTURS URBAINS LCS-R Net

Search




Home > Seminars > Approches socio-historiques des transitions énergétiques. XVIIIe-XXIe siècles

Approches socio-historiques des transitions énergétiques. XVIIIe-XXIe siècles

published on

Les questions énergétiques, loin de se résumer à la simple exploitation de sources d’énergie qui devraient être remplacées par d’autres lorsqu’elles poseraient problème (épuisement, pollution, coût, etc.), sont des questions éminemment sociales : en effet, tout dépend non seulement des « ressources disponibles » mais aussi et surtout de la façon dont les hommes perçoivent, exploitent, transforment et consomment cette énergie disponible dans la nature, et des divers intérêts en jeu (politiques, géopolitiques, financiers, industriels, etc.). Toutes les disciplines de sciences sociales s’intéressent donc à l’énergie, mais elles le font de façon très différente les unes des autres, conformément à leurs traditions épistémologiques et méthodologiques.

Ce séminaire pluridisciplinaire (histoire, sociologie, économie pour cette année) se propose de montrer comment les sciences sociales abordent ces questions énergétiques, et plus précisément, la question des transitions énergétiques de l’époque contemporaine (XVIIIe-XXIe siècle). Chaque séance donnera la parole à un chercheur ou une chercheuse, tous et toutes membres du CIRED mais issus de disciplines différentes, qui montrera, autour du thème de ses propres recherches, comment sa discipline, ou sa sous-discipline, aborde cette question. L’accent sera mis tout autant sur les méthodes de recherche que sur les résultats et les savoirs acquis. Une large place sera laissée aux questions et à la discussion de la présentation du jour.

Ce séminaire présente la particularité de s’adresser à des étudiants venant, eux aussi, de cursus variés et peu habitués à se fréquenter : diverses mentions de masters et doctorats de sciences sociales de l’EHESS, mais aussi master « Économie de l’Environnement, de l’Énergie et des Transports » co-habilité par AgroParisTech, l’École Polytechnique, Mines ParisTech, l’École des Ponts ParisTech, l’Université Paris Ouest-Nanterre, l’IFP School, l’Institut National des Sciences et Techniques du Nucléaire, l’Université de Bourgogne et l’EHESS. La confrontation des visions d’étudiants en cours de formation d’ingénieur et d’étudiants en sciences sociales devrait naître, nous l’espérons, des échanges particulièrement stimulants et originaux.

  • 2 décembre 2016 : Geneviève Massard-Guilbaud, La transition charbon-bois, l’approche des historiens
  • 16 décembre 2016 : Antoine Missemer, Des énergies fossiles aux actifs épuisables, une histoire de l’analyse économique
  • 6 janvier 2017 : Franck Nadaud, L’électrification des campagnes
  • 20 janvier 2017 : Christophe Cassen, Modélisation de long terme et transition énergétique: enjeux, controverses et articulation avec les négociations internationales sur le climat
  • 3 février 2017 : Gilles Crague, Transition énergétique et innovation : le cas des infrastructures de recharge pour véhicules électriques
  • 17 février 2017 : Carine Barbier, Modes de vie et transition énergétique
  • 3 mars 2017 : Étienne Espagne, Les liens entre systèmes énergétiques et systèmes financiers et monétaires
  • 17 mars 2017 : Alain Nadaï, Les politiques et le développement des énergies renouvelables sont-ils soutenables ?