Centre International de Recherche

sur l’Environnement et le Développement


Nos tutelles

CNRS Ecole des Ponts CIRAD EHESS AgroParisTech

Nos partenaires

R2DS MPDD FUTURS URBAINS LCS-R Net

Rechercher




Accueil > Actualités

Séminaire du CIRED

par Arancha Sánchez - publié le , mis à jour le

Fabien Esculier, "Et si on traitait nos eaux usées ?"

L’analyse des cycles urbains de l’azote et du phosphore fait ressortir une valorisation médiocre de ces nutriments par les villes françaises. Azote et phosphore entrent en ville majoritairement sous forme de nourriture et en ressortent principalement par l’urine et les matières fécales des eaux usées domestiques. Or, les techniques usuelles d’assainissement ne sont pas conçues pour permettre leur valorisation. Pourtant, ces nutriments sont essentiels à la production alimentaire et les engrais chimiques aujourd’hui utilisés en agriculture sont issus de ressources non renouvelables et ont un fort impact environnemental (émissions de gaz à effet de serre et eutrophisations des milieux aquatiques principalement). Ces externalités environnementales ne sont presque pas traduites dans les contraintes économiques de la société française et ce modèle peu vertueux n’évolue ainsi presque pas. Face à ce constat, de nombreuses initiatives sont récemment apparues à travers le monde afin de réaliser un « assainissement écologique ». La majorité d’entre elles repose sur le même principe que pour la gestion des déchets solides : la séparation à la source des urines et des excréments, afin de faciliter leur valorisation. De tels projets sont développés dans tous les types de pays et d’habitat : lotissements en Suède ou en Allemagne, habitat rural en Afrique ou en Inde, bâtiment universitaire en Suisse, etc. Encore quasi-inexistantes en France, ces nouvelles techniques d’assainissement y ont-elles un avenir ? L’intégration des externalités environnementales dans notre modèle économique favoriserait-il le développement de la séparation à la source en France ?


Retrouvez ici la liste de séminaires à venir.