Centre International de Recherche

sur l’Environnement et le Développement


Nos tutelles

CNRS Ecole des Ponts CIRAD EHESS AgroParisTech

Nos partenaires

R2DS MPDD FUTURS URBAINS LCS-R Net

Rechercher




Accueil > Recherches > Thématiques de recherche > Offre et demande d’énergie

Offre et demande d’énergie

publié le , mis à jour le

Gouvernance et réseaux des industries électriques

[Section en développement ]


Politiques et déploiement des énergies renouvelables (EnR)


Les énergies ‘renouvelables’ (éolien, solaire, hydraulique, géothermie, biomasse …) (EnR) occupent une place croissante dans le bouquet énergétique de nombreux pays. Les recherches conduites au CIRED abordent les enjeux liés à ce déploiement selon plusieurs angles.


Des recherches à dominante économique, de modélisation et d’analyse institutionnelle, s’intéressent aux instruments des politiques EnR - taxe carbone, tarifs d’achat, primes, enchères, quotas échangeables … L’analyse porte sur la comparaison, le design et l’ajustement de ces instruments du point de vue de leur efficacité, de leur équité, des enjeux de gouvernance (réseau, marchés électriques) qu’ils induisent - en Europe notamment.


Un second angle d’analyse interdisciplinaire, à forte composante sociologique, porte sur les processus d’émergence et de déploiement des politiques et des technologies EnR, les controverses qui les accompagnent, les enjeux sociétaux, territoriaux et paysagers qui en résultent. Il s’intéresse, à partir d’études de cas locales, nationales ou supranationales, à la manière dont ces politiques construisent la ressource énergétique ‘renouvelable’ et la mettent en économie, ainsi qu’aux collectifs d’acteurs qui orientent la configuration des politiques et des technologies EnR.


Ces recherches ont permis au CIRED de contribuer aux travaux du GIEC, notamment à l’occasion de son Rapport Spécial sur les énergies renouvelables (2013, 1 auteur).


Chercheurs : Alain Nadaï


Demande d’énergie, fiscalité et équité


Les politiques de transition énergétique seront difficilement acceptées si elles accroissent les inégalités, la pauvreté et les difficultés des plus vulnérables.


Le CIRED analyse les questions d’équité en combinant trois axes de recherche.


Un axe de recherches statistiques qui explorent les déterminants techniques, socioéconomiques et géographiques des vulnérabilités énergétiques, la demande d’énergie et l’efficacité énergétique dans les bâtiments et les transports, les structures de consommation et l’évolution des modes de vie.


Un axe d’évaluation ex post et ex ante de diverses politiques (fiscalité, subventions, réglementations, garantie de performance énergétique, différents usages des recettes d’un prix du carbone) et de leurs effets sur la demande d’énergie, les revenus, l’emploi, la pauvreté et les inégalités. Les modèles du CIRED sont mobilisés pour simuler ces effets (modèles du bâtiment, modèles IMACLIM).


Un dernier axe analyse le choix du critère d’équité et les conséquences sur les recommandations. Les termes des arbitrages entre l’exigence d’équité et les autres objectifs de la transition énergétique dépendent de diverses hypothèses : planificateur central ou décision négociée, inégalités intra et intergénérationnelles, risque de catastrophe climatique, etc. Des travaux théoriques et appliqués sont menés pour mieux cerner les termes de ces débats et identifier les meilleurs compromis.


Chercheurs : Carine Barbier, Cyril Bourgeois, Emmanuel Combet, Frédéric Ghersi, Gaëtan Giraudet, Aurélie Méjean, Franck Nadaud et Philippe Quirion.
Doctorants : Audrey Berry, Julien Lefèvre, Gaëlle Le Treut, Jules Schers