Centre International de Recherche

sur l’Environnement et le Développement


Nos tutelles

CNRS Ecole des Ponts CIRAD EHESS AgroParisTech

Nos partenaires

R2DS MPDD FUTURS URBAINS LCS-R Net

Rechercher




Accueil > Le CIRED > Newsletters > Newsletter GICN

Newsletter GICN



- Newsletter
- Contact
- Présentation du GICN




Newsletter

Cette newsletter est publiée tous les 15 jours. Elle offre un résumé de l’actualité autour des enjeux climat et énergie dans le monde : une page sur l’actualité presse et une page sur les derniers articles de recherche.

Cette newsletter est rédigée par Quentin Perrier dans le cadre du GICN (plus d’informations sur le GICN en bas de page). Estelle Cariciofi en assure la relecture.

Vous pouvez vous abonner pour recevoir la newsletter directement dans votre boite mail, ou bien consulter les dernières parutions ci-dessous.



S’abonner / Se désabonner




Contact

Pour toute question, merci de contacter Quentin Perrier : perrier[at]centre-cired.fr}




Présentation du GICN

Le GICN, groupe interdisciplinaire sur les contributions nationales, a été mis en place pendant la préparation de la COP21 à la demande de Mme la Ministre et financé par l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), pour apporter aux négociateurs français l’expertise d’une partie de la communauté académique nationale.

Le groupe est défini au niveau national et veille à ce que l’expertise présente dans les laboratoires publics soit disponible pour les structures, gouvernementales ou autres, qui sont impliquées dans les négociations et les prises de décision sur le thème du climat. Il a aussi un rôle de communication auprès du grand public.

Le GICN se veut un outil complémentaire du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), qui effectue des rapports d’évaluation périodiques dans un cadre international et répond aux questions de la CCNUCC (Convention cadre des Nations unies sur le changement climatique).

Le GICN peut s’emparer de questionnements qui exigent une réactivité plus grande que l’organisation du GIEC ne le permet. Il peut aussi s’intéresser à des sujets insuffisamment mis en relief par le GIEC et/ou la littérature scientifique. Il peut enfin traduire ou susciter une ou des positions nationales. Enfin, il a vocation à produire des documents publiés qui pourront être évalués par le GIEC.