Centre International de Recherche

sur l’Environnement et le Développement


Nos tutelles

CNRS Ecole des Ponts CIRAD EHESS AgroParisTech

Nos partenaires

R2DS MPDD FUTURS URBAINS LCS-R Net

Rechercher




Accueil > IMACLIM > Thèmes de recherche > Scénarios technico-économiques de long terme des sentiers de transition

Scénarios technico-économiques de long terme des sentiers de transition

Cet axe de recherche se propose d’évaluer les sentiers de transition à l’échelle globale et locale.
La production de scénarios globaux est réalisée afin d’évaluer les régimes de coordination internationale des efforts de réduction et des trajectoires de stabilisation des concentrations de GES.
Dans le cadre de l’AR5, Imaclim-R est à l’origine de 53 des scénarios dans la base de données AR5, et 15 articles de revues basés sur les résultats d’Imaclim-R
sont cités dans les chapitres du rapport AR5 sur l’atténuation. Cette
présence d’Imaclim-R dans l’AR5 découle de la participation à trois projets
de comparaison de modèles – RECIPE, le projet EU-FP7 AMPERE et l’étude
27 de l’Energy Modelling Forum coordonné par Stanford - ainsi que des
études spécifiques sur les compensations monétaires aux pays exportateurs
d’énergie fossile dans le cadre de politiques climatiques internationales ou
sur les coûts des politiques climatiques.
Imaclim-R est présent dans le réseau international d’équipes de recherche IAMC (Integrated Assessment Modeling Consortium) ainsi qu’au sein du processus d’élaboration des scénarios SSP (Share SocioEconomic Patways).


Contacts : Jean-Charles Hourcade, Céline Guivarch, Meriem Hamdi-Chérif Aurélie Méjean
Publications

Imaclim a également développé une série de modèles modèles nationaux destinés à traiter des contextes spécifiques de la transition bas carbone au niveau de certains pays clés.
-  Imaclim-France
-  Imaclim-Brésil
-  Imaclim-Afrique du Sud

Les outils en cours de développement :
- Imaclim-Inde
- Imaclim-Chine
- Imaclim-Russie
- Imaclim-Arabie Saoudite
- Imaclim-Vietnam
- Ile de la Réunion

Ces outils permettent de :
• Contribuer à la conception et à l’évaluation des stratégies de limitation des émissions de gaz à effet de serre (GES) et des contributions nationales, dans un large éventail de pays ;
• Analyser les interactions entre ces stratégies nationales, via notamment leurs implications sur les marchés des énergies fossiles, le commerce international, ou encore les flux de capitaux ;
• Contribuer au débat public sur l’articulation entre transition énergétique, d’une part, et enjeux de développement, d’autre part, et notamment au facilitative dialogue de 2018, au premier global stocktake de 2023 de la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (CCNUCC), ainsi qu’au 6ème rapport du groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) ;
• Constituer un outil de formation international sur la modélisation prospective énergie/économie/environnement promouvant une approche nuancée, ancrée sur une double comptabilité économique et énergétique

Contacts : Frédéric Ghersi Julien Lefevre Meriem Hamdi-Chérif