Centre International de Recherche

sur l’Environnement et le Développement


Nos tutelles

CNRS Ecole des Ponts CIRAD EHESS AgroParisTech

Nos partenaires

R2DS MPDD FUTURS URBAINS LCS-R Net

Rechercher




Accueil > IMACLIM > Thèmes de recherche > Economies spatiales et changement climatique

Economies spatiales et changement climatique


L’organisation des systèmes urbains et de transport influencent grandement les trajectoires d’émissions de gaz à effet de serre (25% des émissions liées au transport urbains), notamment à l’échelle urbaine (45% des émissions de gaz à effet de serre). En effet, les configurations urbaines conditionnent l’organisation spatiale des activités qui elle-même a un impact sur les émissions de gaz à effet de serre. Il convient alors de s’interroger sur les politiques territoriales et de transport susceptibles de renforcer les stratégies de mitigation des émissions de carbone des territoires urbains mais également leur adaptation au changement climatique, ainsi que d’évaluer leur coût. Dans ce but, le programme de recherche Spatial Economies Energy and Climate Change (SEECC) vise à éclairer les problématiques liées à la vulnérabilité et à l’adaptation des territoires au changement climatique en terme de consommation énergétique, en particulier face à l’augmentation des températures. Il s’agit d’améliorer la compréhension de l’interdépendance entre la spatialisation des activités économiques et le changement climatique, en élaborant des scénarios de long terme.


A l’échelle micro l’impact de différents déterminants sur la consommation énergétique comme la taille des villes, leur densité, les préférences individuelles de transport et de logement, la quantité d’investissements prévus pour les infrastructures de transport etc.. sont analysés. Le modèle ainsi élaboré reprend à profit les travaux de François Gusdorf sur les relations entre la structure urbaine et les comportements individuels, au travers des coûts de transport et du prix du foncier.


A l’échelle macroéconomique, le modèle crée est en cours de couplage avec le modèle d’équilibre général Imaclim-R dans lequel de nouveaux modules centrés sur la ville seront intégrés. Les interactions entre l’urbanisation, la croissance urbaine, le développement économique et leurs implications sur le changement climatique à l’échelle globale seront ainsi analysées. Nous aurons également recours aux instruments de la nouvelle géographie économique.


Contacts : Laurent Faucheux